20 avril 2015 : 41° à Bangkok.

Le 20 avril 2015, il a fait une chaleur exceptionnelle à Bangkok : 41° celsius soit 106° fahrenheit.

Il faut remonter au temps de l’élection de John F. Kennedy à la Maison Blanche, il y a 54 ans, pour connaître une pareille chaleur à Bangkok dans le quartier de Don Muang voir ici.

se-rafraichir-en-Thailandese-rafraichir-a-BangkokIl semblerait que les thaïlandais souffrent autant de la chaleur que les autres, mais ils ont la sagesse de  ralentir leur pas et leurs activités lorsqu’il fait vraiment trop chaud alors que     (suite) beaucoup d’occidentaux comme moi ont des difficultés à le faire.

Je déteste l’air conditionné et je trouve que la plupart du temps, il n’y a pas de problème pour s’en passer. Cependant, ces derniers jours où la température était souvent au dessus de 35° j’ai pu apprécié certains endroit avec cet air frais.
En Thaïlande, il y a toujours la possibilité de s’arrêter dans les SevenEleven qui sont ouverts 24 heures sur 24 et que l’on trouve partout ou alors de prendre un autobus à air conditionné.

Si vous venez à Bangkok, il faut quand même se méfiez car il fait si froid dans certains endroits que vous pourrez très vite tomber malade. C’est entre autre le cas du métro aérien qui s’appelle ici BTS et aussi dans certains taxis, mais pour ces derniers vous pourrez toujours demandez au chauffeur de baisser sa clim. Pour ceux qui ne parlent pas thaï vous pouvez leur dire  » เย็นมาก yen maak  » que vous pouvez prononcer « hienne maque ». Il faut aussi se méfier de certains petits salons de massage tenu par des personnes non évoluées où il faut tellement froid que vous êtes certain d’attraper la crève; en effet il faut savoir que pour les pauvres, l’air conditionné fait riche et plus c’est froid plus ils se sentent riche; de plus pour celles qui massent, comme elles fournissent un effort, elle peuvent supporter l’air froid, mais pour vous que le massage va détendre ce ne sera pas le cas. Personnellement, je choisi toujours des salon de massage sans air conditionné et celui du Wat Chanyawat au bord du fleuve est à mon avis le meilleur de Bangkok tout en étant le moins cher (120 ฿ de l’heure). Je parle des vrai massage thaï car ceux là ne sont pas en chambre particulière et n’offre pas de supplément sexuel.

Comment vit-on dans les habitations quand la chaleur est excessive?

En ce qui concerne les maisons, toutes les constructions à l’ancienne avait une circulation d’air qui permettait d’avoir une température ressentie plus supportable. Si vous habitez une de ces maisons, les ventilateurs seront amplement suffisants pour que cela soit agréable.
Lorsque je parle de maison ancienne, je pense exclusivement aux maisons des riches qui concerne une minorité de la population, car dans toutes les maisons des pauvres qui sont plus des baraquements que des vraies maisons, il n’y avait et il n’y a toujours rien de comparable.
De même aujourd’hui, les riches peuvent profiter de la climatisation alors que peu de pauvres peuvent le faire. Sans doute heureusement pour la planète puisque si tout le monde voulait vivre comme les riches thaïlandais ou encore pire comme les occidentaux, il faudrait plusieurs terres pour fournir l’énergie nécessaire.

À l’heure actuelle, la chaleur est sans doute encore plus difficile à supporter pour les gens pauvres en Thaïlande puisque qu’il y a des endroits avec l’air conditionné et que donc la chaleur ressentie en sortant semble encore plus chaude. La plupart des pauvres vivent dans des rues très étroites ou dans des « ChoomM Chohn ชุมชน » Choum Chone qui sont des espaces ou ils y a une grande quantité de maisons collées les unes aux autres; il y a donc très peu de circulation d’air. Beaucoup de ses maisons n’ont aucune isolation et ont même souvent un toit en tôle ondulée qui a tendance a amplifier la chaleur. Certaines peuvent avoir l’air conditionné mais le cout de fonctionnement étant élevé, qu’il n’est pas beaucoup utilisé.

En ce qui concerne les maisons construite récemment, il n’y a plus d’évacuation de l’air chaud au sommet du toit comme cela se faisait avant. Je suis étonné qu’il n’y ait pas non plus de système d’écoulement de gouttelettes sur les toits car c’est un système simple à installé et qui ne coute presque rien à utiliser et qui rafraichit très bien. La configuration de ma maison ne permettant pas d’installer un tel système, j’ai simplement de l’intérieur fixé un gaine avec un extracteur électrique au somment du toit qui aspire l’air chaud pour le rejeter à l’extérieur; grâce à cela, la température descend de deux à trois degré à l’intérieur de ma maison.

Lorsque la température extérieur monte au delà de 35*, je trouve qu’il est difficile d’avoir beaucoup d’activités extérieures et que si l’on conserve un maison en dessous de trente degré, c’est tout a fait supportable pour vivre. Ayant des rideaux à mes fenêtres et les fermant lorsque le soleil tape dessus comme cela se pratiquait dans ma jeunesse dans le sud de la France et avec les aération que j’ai installé, l’intérieur de la maison est toujours en dessous de ces 30°.
Pour les thaïlandais, il est très difficile de concevoir de vivre avec ami étranger et de ne pas avoir l’air conditionné dans la maison, mais je pense qu’il est bien de savoir résister car finalement, la chaleur est excessive pendant au maximum deux mois pas ans. Sans air conditionné, cela évite de tomber malade, cela permet des économies substantielles et cela écarte les affrontements entre les personnes qui demeurent dans la maison.

Les bienfaits de cette température excessives :

Comme toujours quand il m’arrive quelque chose qui ne m’est pas agréable, je cherche à en tirer le positif. Voici donc ce que cet épisode de chaleur m’a apporté :

C’est vraiment étonnant de constater que lorsque la chaleur extérieure dépasse celle du corps cela devient difficile à supporter. Mais j’ai surtout pu faire une autre constatation intéressante et instructive : En appliquant le principe de la méditation qui est d’être ici et maintenant sans laisser notre cerveau ou nos pensées amplifier les phénomènes, les choses même désagréables sont très supportables. Par contre dès que je me laissais aller à penser qu’il faisait trop chaud, cela devenait immédiatement plus difficile à vivre.

C’est étonnant que ce principe très simple auquel on s’entraine pendant la méditation qui rend la vie beaucoup plus facile et fait perdre de sa force de nuisance aux désagréments. Rester dans ce qui existe ici et maintenant sans l’amplifier ni le diminuer. Cela permet de profiter pleinement des bonnes chose qui nous sont offertes et de ne pas souffrir des désagréments auxquels nous sommes confronté.
Pourquoi perd-on cette façon de vivre à un moment de notre existence? Pourquoi laisse-t-on notre cerveau et nos pensées amplifier la réalité et donc créer notre malheur. Pourquoi se laisse-t-on aller à quelque chose qui pourrit notre vie et celle des autres.
Pourquoi puisque nous sommes censés être intelligent, sommes nous bêtes en acceptant que notre cerveau crée ou amplifie ce qui nous est désagréable ou la douleur?

J’avais réussi à prendre conscience des méfaits de la publicité ainsi que des annonces de catastrophes véhiculées par ce qui est présenté comme de l’information mais je ne comprends pas pourquoi j’ai laissé mon cerveau créer des pensées qui m’ont pourri la vie pendant des années.
Sans doute avons-nous besoin d’expérimenter des choses négatives pour pouvoir s’en libérer.

En tout cas, je remercie cette chaleur excessive qui vient d’exister à Bangkok de m’avoir fait prendre conscience d’une mauvaise habitude que j’avais.
Je vous conseille d’essayer et de voir comme votre vie est plus agréable pour vous et pour tous les autres en essayant d’appliquer ce principe simple de vivre l’instant présent sans laisser votre cerveau l’amplifier ni le diminuer.

Les thaïlandais comme beaucoup d’asiatiques ont la stupidité de fuir le soleil pour une mauvaise raison même s’il est vrai que le soleil peut être dangereux lorsqu’il est trop fort. Et lorsque la chaleur s’en mêle, ils évitent encore plus le moindre rayon de soleil et cela permet de voir des situations insolites comme je le constate sur cette photo :

fuir le soleil en thailande

fuir le soleil en thailande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*